Commémoration de l’adoption de l’hymne national turc et de son auteur au Sénégal

18.03.2020

L’école Maarif du Dakar a organisé un programme de commémoration de l’adoption de la Marche de l’Indépendance (hymne national turc) et de son père et auteur, le célèbre Mehmet Akif Ersoy, qui n’était pas seulement poète, mais également écrivain, intellectuel, traducteur et vétérinaire.  Les élèves ont déployé une banderole - lors du programme - sur lequel était inscrit “Que cette nation ne soit plus amenée à réécrire une marche de l’indépendance” sous-entendu “Qu’elle soit préservée de revivre un tel destin tragique” et ont récité l’Hymne en français.

L’événement, qui a compté la présence du personnel, des élèves et parents d’élèves, a débuté avec les hymnes nationaux des deux pays (Sénégal et Turquie).  Le Représentant de la Fondation a renseigné le public présent sur la sensibilité envers l’hymne national et dans quel contexte et sous quelles conditions cette valeur a prie forme.  Les élèves ont ensuite visité l’exposition photographique ayant pour thème la bataille des Dardanelles et la Guerre d’Indépendance turque et pris des photos de souvenir avec le Kalpak (couvre chef généralement en feutre ou en peau de mouton, utilisé pour garder la tête au chaud en hiver et pour protéger du soleil en été).

 

NB: L’oeuvre du père de l’hymne national turc fait d’abord son apparition publique lors d’un concours organisé pour déterminer quel sera le chant national de la République de Turquie.  Lorsque Mehmet Akif apprend que sa “Marche de l’Indépendance” est adoptée à l’unanimité à l’Assemblée générale et qu’une récompense va être attribuée à l’auteur, il refuse d’abord que son oeuvre soit récompensée matériellement (car, selon lui, il s’agit d’une mission pour la patrie), mais cède lorsqu’on lui promet que la somme sera faite don à une fondation de l’armée.

ARTICLES SIMILAIRES

Video Title